Recherche, développement, innovation

La recherche chez Bayer

L'innovation et le savoir-faire de nos collaborateurs forment la base de notre succès d'entreprise. Pour faire avancer l'innovation, nous élaborons continuellement de nouvelles molécules, de nouvelles technologies et de nouveaux modèles commerciaux dans nos centres de recherche, nous investissons dans des projets de recherche et de développement, favorisons le perfectionnement de nos collaborateurs et élargissons nos activités par le biais d'acquisitions et de coopérations avec des partenaires externes.

En 2016, 4,666 milliard d'euros ont été dépensés pour la recherche et le développement. Ceci correspond à un taux de frais de R&D de 9,8% par rapport au chiffre d'affaires. Dans le monde entier, quelque 15'000 collaborateurs travaillent dans les domaines de recherche et développement.

 

En plus des investissements dans la recherche et le développement, nous favorisons chez Bayer une culture de l'innovation, qui se base sur une attitude ouverture envers de nouvelles approches et une collaboration interne pluridisciplinaire. Nous renforçons notre compétence grâce à la promotion d'un réseau national et international d'excellents scientifiques et l'élargissons par un échange avec des partenaires externes.

 

Les coopérations et alliances avec de hautes écoles leaders, des institutions de recherche officielles et des entreprises partenaires sont complétées par des incubateurs, du crowdsourcing et des centres d'innovation («Science Hubs») en Asie et aux USA, pour viabiliser l'accès à un potentiel d'innovation externe. Certaines de nos coopérations sont soutenues par financement public.

 

Renforcement de la recherche Life Sciences

Bayer est la seule entreprise globale active en même temps dans la recherche pour améliorer la santé de l'homme, des animaux et des plantes. Grâce à la collaboration systématique et intensive de chercheurs au-delà des frontières des groupes partiels de Life Science, cela crée de nouvelles impulsions. Des scientifiques font en commun de la recherche dans des projets qui se basent sur des processus biologiques centraux, comme par exemple la régulation génique ou le métabolisme énergétique. De cette manière, les maladies doivent être mieux comprises, des mécanismes d'action décodés, des thérapies personnalisées ou des mécanismes de résistance expliqués. L'utilisation commune de plates-formes technologiques sera en outre étendue. Ces projets sont soutenus depuis 2012 par le «Life Sciences Fund» interne de Bayer et gérés pour la plupart en coopération avec des partenaires externes.

  • Détectives du métabolisme Julian I. Borissoff et Mark-Christoph Ott (de g. à d.) analysent les détails chimiques du métabolisme de l'homme, des animaux, des plantes et des microorganismes, afin de découvrir de nouveaux points de départ pour des principes actifs.
  • Au sein d'équipes interdisciplinaires, des scientifiques de Bayer recherchent de nouveaux objectifs d'attaque pour des principes actifs ou des possibilités de diagnostic. Les synergies découlant de la recherche sur la médecine et les végétaux donnent des approches entièrement nouvelles. Dans le développement de protéines innovantes, Wayne Coco se base sur l'aide d'une installation robotisée entièrement automatique.
  • Dans le monde entier, des scientifiques étudient la fonction de protéines clés dans notre patrimoine génétique. Les processus dits épigénétiques sont comme un code génétique général et peuvent déclencher des maladies comme le cancer. Des experts de Bayer intègrent maintenant eux aussi le Structural Genomics Consortium – Marion Hitchcock, Ursula Egner et Anke Müller-Fahrnow (de g. à d.) font avancer l'échange de recherches avec des partenaires – et, partant, le développement de médicaments
Détectives du métabolisme Julian I. Borissoff et Mark-Christoph Ott (de g. à d.) analysent les détails chimiques du métabolisme de l'homme, des animaux, des plantes et des microorganismes, afin de découvrir de nouveaux points de départ pour des principes actifs.

Dépenses pour la recherche et le développement 2016 (mondial)

La protection fiable et mondiale de sa propriété intellectuelle est indispensable pour une entreprise innovante comme Bayer. À la fin de 2016, nous possédions dans le monde entier quelque 5000 inventions protégées avec les quelque 50'800 annonces de brevets et brevets en vigueur globalement.