Pharmaceuticals

Une meilleure qualité de vie grâce à des médicaments de haute qualité

La division Pharmaceuticals poursuit ses recherches dans plusieurs domaines thérapeutiques et contribue de manière déterminante au progrès médical. Grâce à de nombreuses innovations, elle améliore la santé et la qualité de vie de la population.

Jogging

 

Les maladies cardio-vasculaires sont la première cause de décès en Suisse: un tiers des décès survenus en 2013 sont imputables à des maladies cardio-vasculaires.

 

 

Fibrillation auriculaire : l'arythmie cardiaque la plus fréquente

La fibrillation auriculaire est l'arythmie cardiaque la plus répandue. Son incidence augmente globalement avec l'âge. Environ 4 % des personnes de plus de 60 ans et environ 10 % des personnes de plus de 85 ans présentent une fibrillation auriculaire. La fibrillation auriculaire est une activité anormale des fibres musculaires, conduisant à des contractions extrêmement rapides des oreillettes cardiaques. Les personnes affectées perçoivent généralement ces anomalies comme un pouls irrégulier, des ratés du cœur ou des palpitations cardiaques. Leur résistance à l'effort physique est diminuée et elles ressentent une agitation interne ou de l'anxiété. La fibrillation auriculaire peut cependant aussi passer inaperçue.

 

Ce que beaucoup de personnes ignorent : la fibrillation auriculaire fait augmenter cinq fois le risque d'AVC.

Si du flux sanguin dans les ventricules du cœur la fibrillation auriculaire cause un ralentissement important, cela peut conduire à la formation de thrombus (caillots sanguins). Un tel thrombus peut être véhiculé par la circulation sanguine jusqu'à une artère du cerveau et l'obstruer. La fibrillation cardiaque fait augmenter cinq fois le risque d'accident vasculaire cérébral (AVC).

 

 Brochure  Brochure d'information (PDF, 1,8 MB)

 

Elle affaiblit en même temps la performance de pompage du cœur. À long terme, la fonction cardiaque excessivement sollicitée devient insuffisante: le cœur pompe moins de sang dans la circulation et des symptômes sérieux se manifestent. Au début, les ventricules du cœur sont encore en mesure de compenser cette baisse de performance, mais ils finissent par souffrir du surmenage et leur efficacité faiblit. Il en résulte une insuffisance cardiaque. C'est pourquoi le risque de décès d'origine cardiaque est doublé chez les personnes atteintes de fibrillation auriculaire.

 

 

Accident vasculaire cérébral (AVC): chaque minute compte

Environ 16'000 personnes par an subissent un accident vasculaire cérébral en Suisse. L'AVC est dû à l'encombrement ou à l'obstruction complète d'un vaisseau sanguin dans le cerveau, ayant pour effet d'interrompre la circulation en ce point. Les zones du cerveau desservies par le vaisseau sanguin affecté ne reçoivent alors plus assez d'oxygène et de nutriments, ce qui entraîne une perte de fonctions cérébrales importantes.

 

Les symptômes les plus fréquents d'un AVC sont une paralysie unilatérale du visage et bras ainsi que des difficultés d'élocution. On observe éventuellement aussi des vertiges, une incapacité à marcher, une cécité ou de violents maux de tête inhabituels.

 

FAST

 

Un AVC est une urgence médicale. La personne atteinte doit immédiatement être transportée en ambulance dans un centre spécialisé dans le traitement des AVC («stroke unit»).
On sait aujourd'hui que le facteur temps est très important dans le traitement des AVC. Si le traitement intervient dans les 90 minutes après l'apparition des symptômes, il est deux fois plus efficace que s'il est commencé dans les 90 minutes suivantes.

 

 

Thromboses: lorsque le sang forme des caillots

 

Crowd

 

La capacité de coagulation du sang est un grand avantage pour le corps. Après une blessure, par exemple, la coagulation sanguine ferme la blessure et nous empêche de perdre tout notre sang. Il existe toutefois des situations dans lesquelles une coagulation du sang se produit sans nécessité. Cela conduit à la formation d'un caillot sanguin (thrombus) qui risque de boucher une veine ou une artère, et ce risque ne concerne pas seulement le site d'origine du caillot. Dans le pire des cas, le caillot sanguin se détache de la paroi vasculaire, est transporté par la circulation sanguine dans un autre organe et y reste coincé dans un vaisseau sanguin, où il cause une embolie (occlusion partielle ou complète du vaisseau).

 

Un facteur de risque important qui favorise la formation d'un caillot sanguin dans une veine est l'immobilité, par exemple lors de longs voyages, d'alitement, d'interventions chirurgicales ou d'un membre plâtré, mais aussi dans certaines situations de la vie quotidienne, par exemple au bureau ou en voiture. Il est donc recommandé de faire du mouvement toutes les 1 à 2 heures en marchant.

 

 Brochure  Brochure d'information (PDF, 5,1 MB)

 

Le risque de thrombose est également accru lors d'interventions chirurgicales et des blessures ainsi que pendant la grossesse et la période après l'accouchement. Parmi les autres facteurs de risque, on compte entre autres le tabagisme, l'excès de poids, la prise d'hormones et les troubles congénitaux de la coagulation. Dans certaines situations, il peut être nécessaire d'inhiber la coagulation sanguine par des médicaments.

 

 

Infarctus du myocarde: lorsque l'oxygénation du myocarde fait défaut

Le myocarde (muscle cardiaque) humain se contracte environ 60 à 80 fois par minute pour pomper le sang dans toutes les parties du corps. Le cœur assure ainsi l'apport en oxygène et en nutriments importants aux organes. Si un vaisseau coronaire du cœur est entièrement bouché, par exemple à cause de la présence d'un caillot sanguin, le myocarde lui-même (ou une partie du myocarde) ne reçoit plus assez d'oxygène. Cela peut causer un infarctus du myocarde. Environ 30'000 personnes par an subissent un infarctus du myocarde ou une perturbation transitoire de la circulation sanguine au niveau du cœur (angine de poitrine, ou angor) en Suisse.

 

La plupart des infarctus du myocarde commencent lentement et sont accompagnés de légères douleurs, de détresse respiratoire, de vertige ou de sueurs. Comme ces symptômes sont ambigus, certaines personnes atteintes attendent trop longtemps avant de demander de l'aide. Les personnes subissant un infarctus du myocarde ressentent éventuellement des douleurs thoraciques, une oppression (impression d'être dans un étau) ou une pression ou brûlure rétrosternale. Les douleurs irradient parfois dans le cou, les bras, les épaules ou l'abdomen. Elles persistent plus de 15 minutes et ne s'atténuent pas au repos.

 

Un infarctus du myocarde menace directement la vie. C'est une urgence médicale exigeant une hospitalisation immédiate. Il existe fondamentalement des mesures permettant de réduire le risque d'infarctus du myocarde.

 

 

L'hypertension, une maladie populaire

 

Bluthochdruck

 

Lorsque le cœur bat, il pompe le sang dans les artères. Ce pompage cause une pression – la pression systolique – qui s'exerce sur les parois vasculaires. Cette pression est nécessaire et importante: sans elle, le sang ne serait pas transporté à travers le corps; les organes et les tissus seraient privés de l'apport nécessaire en oxygène et en nutriments.

 

Si la pression dans les vaisseaux sanguins (pression artérielle, tension artérielle) est toutefois trop élevée, elle peut nuire sérieusement à la santé. D'après l'Organisation mondiale de la santé (OMS), une hypertension (tension artérielle excessive) est définie par une pression systolique d'au moins 140 mmHg (millimètres de mercure) et une pression diastolique (pression artérielle inférieure, mesurée entre deux battements de cœur) de 90 mmHg ou supérieure.

Une personne sur quatre souffre d'hypertension un Suisse, et la tendance est à la hausse. L'hypertension ne cause aucun symptôme. Les personnes atteintes ne la ressentent pas. Et pourtant, l'hypertension peut avoir des conséquences sérieuses: AVC, infarctus du myocarde, angine de poitrine, insuffisance cardiaque, insuffisance circulatoire dans les membres inférieurs et affections rénales.

Un mode de vie sain peut contribuer à maintenir votre tension artérielle dans la normale. Davantage d'exercice physique et une alimentation équilibrée sont là des éléments importants. Il peut éventuellement aussi être nécessaire de commencer un traitement médicamenteux pour réguler la tension artérielle.

 

L.CH.COM.HC.10.2015.0735-DE/FR

 

 

Troubles possibles du champ visuel en cas               Troubles possibles du champ visuel en cas
de la dégénérescence maculaire liée à l’âge             d’œdème maculaire diabétique

 

           

 

 

Troubles possibles du champ visuel en cas d’occlusion d’une veine de l’œil

 

RVO normale Sicht          RVO beeinträchtigte Sicht

 

La vision de lignes courbes, des lacunes dans le champ visuel ou une vision floue peuvent être les signes d'une dégénérescence maculaire liée à l'âge, d'un œdème maculaire diabétique ou d’une occlusion d’une veine de l’œil.

 

 

Dégénérescence maculaire liée à l’âge

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est la première cause de handicap visuel sévère chez les personnes âgées dans le monde occidental. Une personne sur dix environ est concernée dans la population des 65 à 74 ans et une sur trois chez les plus âgés (entre 75 et 84 ans).

 

Dans la dégénérescence maculaire liée à l’âge, la macula, et en particulier la fovéa en tant que centre où la vision est la plus nette, subit des dommages. On distingue les formes sèche et humide.

 
 
La dégénérescence maculaire liée à l’âge concerne les cellules visuelles de la rétine, la couche pigmentaire et la choroïde.
 
 
 
Avant même que les personnes touchées ne perçoivent des troubles de la vue, des drusens sont observables. Comme ces dépôts sont généralement plus nombreux chez la personne âgée, le risque de dégénérescence maculaire liée à l’âge augmente lui aussi.
 
 
 
Au stade avancé de la forme humide de la dégénérescence maculaire liée à l’âge, on observe un gonflement de la rétine dans la zone de la macula causé par la fuite de liquide hors des nouveaux vaisseaux sanguins.

 

Pour en savoir plus sur la dégénérescence maculaire liée à l’âge, veuillez consulter le site www.amd-diagnose.ch

 

 

Œdème maculaire diabétique

Dans le monde occidental, l'œdème maculaire diabétique (OMD) est la principale cause de handicap visuel chez les personnes atteintes de diabète de moins de 65 ans.

 

Plus le diabète est ancien et plus grande est la probabilité de voir survenir des complications oculaires. Les altérations vasculaires liées au diabète peuvent provoquer une accumulation de liquide (œdème) sur la rétine au niveau de la macula. On parle alors d'œdème maculaire diabétique, un état susceptible de provoquer des troubles de la vision. Le centre de la macula, la fovéa, est spécialisée à un maximum d’acuité visuelle et de perception des couleurs.

 

 
 
Les dommages croissants au niveau des vaisseaux sanguins de la rétine sont caractéristiques, de même que la fuite de liquide qui se forme ultérieurement. Lorsque que le liquide s’accumule au niveau de la macula, on parle d'œdème maculaire diabétique.
 

Pour en savoir plus sur l'œdème maculaire diabétique, veuillez consulter le site www.dme-diagnose.ch

 

 

Œdème maculaire suite à une occlusion d’une veine de l’œil

Selon les estimations, plus de 16 millions de personnes dans le monde souffrent d’une occlusion d’une veine de l’œil (occlusion de la veine de la rétine). De plus, la fréquence augmente avec l’âge.

 

Lors d’une occlusion d’une veine de l’œil, le vaisseau sanguin est partiellement ou complètement bouché par un caillot de sang (thrombus). Cela entraîne des perturbations au niveau de la circulation sanguine, et éventuellement aussi un écoulement de liquide dans la rétine. On distingue, en fonction de la localisation de l’occlusion veineuse rétinienne, l’occlusion de la veine centrale et l’occlusion d’une branche veineuse.

 

L’œdème maculaire est une maladie secondaire possible à la suite d’une occlusion veineuse rétinienne. Il s'agit d’une accumulation du liquide des tissus dans la zone où la vision est la plus nette (macula). Dans bien des cas, les personnes touchées ne souffrent de perturbations de la vision qu’après l’apparition de l’œdème maculaire.

 

Blutabfluss 

 

La circulation sanguine est perturbée par l’occlusion de la veine centrale. Le sang peut sortir des vaisseaux devenus perméables et s’écouler dans la rétine.

 

 

Venenast

 

L’occlusion d’une branche veineuse est également caractérisée par une perturbation de la circulation sanguine et survient principalement à l'endroit où les artères et les veines se croisent.

 

L.CH.COM.STH.01.2016.0455-DE/FR

 

 

 

Hémophilie (maladie hémorragique)

 

 Mutter und Sohn

 

Une écorchure du genou ou une coupure au pouce ... pour les personnes atteintes d'hémophilie, même de petites blessures peuvent être dangereuses, parce que leur sang ne coagule pas tout de suite.

 

Normalement, une plaie qui saigne déclenche les mécanismes du système de coagulation qui permettent de stopper rapidement l'hémorragie. Cette coagulation sanguine dépend toutefois d'un bon fonctionnement du système de coagulation et des différents facteurs de coagulation impliqués. Ces facteurs provoquent une agrégation locale des plaquettes sanguines (thrombocytes), et ainsi la formation d'un caillot qui ferme la plaie. Le vaisseau sanguin blessé est colmaté et ne saigne plus.

 

750 personnes en Suisse sont atteintes d'hémophilie. Ces personnes n'ont pas assez de facteurs de coagulation fonctionnels. L'agrégation de leurs plaquettes sanguines fonctionne donc mal et leurs blessures saignent trop longtemps. 80 à 85 % de ces patients ont une déficience du facteur de coagulation VIII (hémophilie A).

 

Saignements spontanés et répétés

Selon le degré de sévérité de l'hémophilie, les personnes atteintes peuvent subir des saignements prolongés plus ou moins graves. Lorsque ces saignements sont visibles de l'extérieur, ils peuvent généralement être remarqués et traités rapidement. Mais les saignements internes sont invisibles, et donc souvent plus dangereux.

 

Le défaut de coagulation peut causer des saignements spontanés dans les articulations, les muscles ou les différents organes. De telles hémorragies – par exemple dans l'articulation du genou, du coude ou de la cheville – se produisent environ une fois par semaine dans l'enfance et plus rarement à l'âge adulte. Les saignements répétés dans les articulations peuvent détruire progressivement des structures articulaires importantes et causer finalement une invalidation physique permanente accompagnée de douleurs et d'une détérioration fonctionnelle.

 

Causes héréditaires

L'hémophilie est une anomalie congénitale de la coagulation sanguine, héritée principalement selon un schéma défini par un gène (une petite portion de chromosome responsable d'une caractéristique héréditaire) situé sur le chromosome X. Environ 30 % des modifications génétiques se produisent spontanément. Dans de tels cas, l'hémophilie peut apparaître dans des familles qui n'étaient pas atteintes d'hémophilie jusque-là.

 

Les femmes ont deux chromosomes X (schéma XX). Si l'un de ces chromosomes X présente une déficience de l'information génétique pour la formation d'un facteur de coagulation, l'autre chromosome X – qui est normal – peut compenser ce défaut. Si une telle femme devient mère, elle transmet l'un de ses deux chromosomes X à son enfant. La probabilité de transmettre le chromosome X déficient est de 50 %.

 

Les hommes ont un chromosome Y et un seul chromosome X (schéma XY). Si une femme transmet un chromosome X déficient à son fils, ce dernier ne possède pas de deuxième chromosome X normal pour compenser. Le fils sera donc atteint d'hémophilie.

 

Arzt

 

Substituer ce qui manque dans le sang

Au début des années 1950, l'espérance de vie des personnes atteintes d'hémophilie ne dépassait guère 20 ans. Après l'identification de déficiences de facteurs de coagulation comme cause de la maladie, l'introduction de médicaments à base de tels facteurs a permis d'améliorer considérablement la qualité de vie des patients. La découverte des gènes correspondants dans les années 1980 a finalement permis de développer des médicaments à base de facteurs recombinants. Aujourd'hui, les personnes atteintes d'hémophilie ont une espérance de vie proche de la normale et peuvent mener une vie presque normale.

 

L.CH.COM.HC.12.2015.0794-DE/FR

 

 

 

Le mot «cancer» est un terme générique qui englobe de nombreuses affections différentes. Les cellules cancéreuses malignes peuvent en effet se développer à partir de presque tous les types de cellules du corps humain. Près de 40’000 personnes contractent un cancer chaque année en Suisse, le plus souvent un cancer de la prostate, du sein, de l’intestin ou du poumon.

 

Apparition

Les maladies cancéreuses débutent par une prolifération incontrôlée de cellules dans le fond «normales». Ces cellules dites cancéreuses envahissent le tissu environnant qu’elles refoulent ou détruisent. Les cellules cancéreuses peuvent également se détacher du foyer initial et former des tumeurs secondaires, appelées métastases, ailleurs dans l’organisme.

 

Cause

Des modifications du matériel génétique cellulaire sont à l’origine du développement d’un cancer. Le processus de vieillissement cellulaire, une alimentation déséquilibrée, la sédentarité, le tabagisme, ainsi que des influences extérieures, telles que des virus, des substances nocives et le rayonnement UV, peuvent entre autres favoriser ces altérations. Des facteurs héréditaires ou génétiques peuvent également jouer un rôle.

 

Traitement et réadaptation

En fonction du type et du stade de la maladie, les traitements du cancer font appel à différentes options, telles que la chirurgie, la radiothérapie et des thérapies médicamenteuses. Un programme de réadaptation oncologique peut par ailleurs aider à améliorer la qualité de vie et à faciliter la réinsertion dans les activités du quotidien et dans la vie professionnelle.

 

L.CH.COM.ONC.08.2017.0520-DE/FR

 

 

Grande expérience en matière de santé de la femme

 

La grande expérience de Bayer dans le domaine de la recherche sur les hormones remonte aux années 1920. Elle a jeté les bases du développement de nombreuses innovations. La première préparation œstrogénique au monde destinée au traitement des troubles de la ménopause a déjà pu être proposée en 1928. La première préparation progestative destinée à la prévention des fausses couches est arrivée sur le marché en 1933. Et en 1961, la première pilule contraceptive a été commercialisée en Europe. Depuis, Bayer HealthCare Pharmaceuticals n’a cessé d’améliorer les soins de santé de la femme, en développant des produits gynécologiques innovants.

 

Contraception: planning familial fiable

 

Empfängnisverhütung

 

Il existe aujourd’hui un grand nombre de méthodes contraceptives fiables. Il est donc très important de disposer d’informations détaillées sur les différentes méthodes contraceptives. Selon la période de la vie dans laquelle on se trouve, certaines méthodes sont plus appropriées que d’autres. Le cas échéant, certaines méthodes doivent même être évitées. Le conseil professionnel compétent d’un médecin aide à choisir la méthode contraceptive la mieux adaptée à chaque femme.

 

Contraception hormonale

La possibilité de décider consciemment d’avoir ou non des enfants et ce, quand on le souhaite, a énormément renforcé le rôle de la femme dans la société. Grâce aux contraceptifs hormonaux modernes, les couples peuvent aujourd’hui planifier la naissance de leurs enfants avec fiabilité et jouir de leur sexualité sans crainte d’une grossesse non désirée.

 

Les contraceptifs hormonaux contiennent des hormones agissant de la même manière que les hormones sexuelles naturelles qui sont synthétisées dans le corps de la femme. Il existe plusieurs méthodes contraceptives hormonales différentes, dont les pilules, les stérilets hormonaux, les patchs contraceptifs, les anneaux vaginaux, les implants et les préparations injectables.

 

Tous les contraceptifs hormonaux sont soumis à ordonnance et doivent être prescrits par un médecin. Un entretien de conseil avec le/la gynécologue permet de déterminer et de prescrire la forme de contraception (hormonale) la plus adaptée à chaque femme. Plusieurs facteurs importants sont pris en compte lors du choix: l’âge de la femme, son état de santé général, ses antécédents médicaux personnels et familiaux, ses conditions de vie actuelles, ses préférences personnelles et enfin et surtout ses attentes à l’égard du contraceptif choisi. Lors de la prescription de contraceptifs hormonaux, il convient de prendre en considération les risques et les effets secondaires possibles (thromboses, par exemple) et de les peser par rapport au bénéfice du traitement.

 

Contraception sans hormones et contraception naturelle

Les méthodes de contraception sans hormones reposent sur différents modes d’action. L’un d’entre eux est la réaction locale aux corps étrangers qui d’une part, réduit la mobilité et la durée de vie des spermatozoïdes et d’autre part, inhibe le transport de l’ovule dans l’utérus et la nidation de l’ovule fécondé.

 

Les méthodes mécaniques ou méthodes barrières ont un autre mode d’action: elles forment une barrière pour les spermatozoïdes de différentes manières. Ainsi, les spermatozoïdes ne parviennent pas à l’ovule apte à être fécondé.

 

La contraception dite naturelle se base sur le cycle de la femme. Les jours fertiles et non fertiles du cycle sont déterminés à l’aide de la température corporelle et/ou de la modification de la structure de la glaire vaginale. Ces méthodes demandent une très grande discipline et n’offrent qu’une fiabilité faible à moyenne.

 

Pour de plus amples informations sur le cycle féminin et les différentes méthodes contraceptives, consultez ce site Web sur la contraception.

 

Endométriose: tissu égaré

 

Endometriose

 

L’état d’urgence règne parfois dans le corps de la femme: une fois par mois – ou plus souvent – environ 190 000 femmes souffrent en Suisse de douleurs violentes dans le bas ventre. Des saignements prolongés, voire des nausées et un évanouissement affectent leur vie quotidienne. La cause: une endométriose, une maladie hormonale d’origine inflammatoire provoquée par la localisation anormale d’un tissu semblable à la muqueuse utérine. Les douleurs sont souvent chroniques et créent des problèmes lors des rapports sexuels, de la miction et de la défécation. Trop souvent, l’endométriose est à l’origine d’un désir d’enfant inassouvi.

 

Même si environ 10% des femmes en âge de procréer souffrent d’endométriose, le diagnostic n’est posé qu’après plusieurs années dans de nombreux cas: jusqu’à dix ans peuvent s’écouler entre la première apparition des troubles et le diagnostic. «Contrairement à des maladies comparables dans lesquelles la douleur est également le principal symptôme, l’endométriose n’est pas encore suffisamment connue dans la société, ce qui contribue au diagnostic tardif et à un long calvaire pour les patientes» déclare le Dr Thomas M. Zollner, directeur du Département de recherche sur les traitements gynécologiques chez Bayer. «Les symptômes ne sont souvent pas pris au sérieux et sont attribués à des troubles menstruels tout à fait normaux. Ceci constitue un fardeau psychique supplémentaire pour ces femmes», explique ce médecin. Car les femmes atteintes d’endométriose doivent savoir de quoi elles souffrent avant de pouvoir envisager un traitement approprié.

 

Pour de plus amples informations sur l’endométriose, consultez ce site Web.

 

Ménopause: période de changements

 

Wechseljahre

 

La ménopause (climatère) est une étape naturelle dans la vie d’une femme et survient le plus souvent entre 45 et 55 ans. Pendant cette période, les ovaires cessent lentement leur activité. La formation des hormones sexuelles, les œstrogènes et la progestérone, diminue. Ceci est la conséquence du processus naturel de vieillissement et des changements hormonaux qui y sont associés. La ménopause est donc un processus physiologique et non une maladie. Le vécu et le ressenti des symptômes et troubles associés sont très variables d’une femme à l’autre et la qualité de vie est en partie très diminuée. La baisse de production des hormones peut entraîner différents symptômes, tels que des bouffées de chaleur et des sueurs nocturnes. De nombreuses femmes présentent également d’autres symptômes, tels que des troubles du sommeil, une perte d’énergie et de libido, des sautes d’humeur et une irritabilité. La carence en œstrogènes peut provoquer une perte de masse osseuse (ostéoporose), un problème de santé sérieux susceptible de provoquer dans les années qui suivent des fractures osseuses lourdes de conséquences.

 

Les femmes ne sont pas totalement démunies face aux troubles de la ménopause. De manière générale, elles devraient contrôler leur poids, faire régulièrement de l’exercice, ne pas fumer et éviter toute consommation excessive d’alcool. Si l’adoption d’un mode de vie sain ne permet pas de soulager les troubles et que la femme souhaite un traitement, il est possible d’instaurer un traitement individualisé avec le médecin. Avant de choisir un traitement, il convient toutefois de tenir compte des contre-indications, des précautions et des effets indésirables.

 

L.CH.COM.WHC.11.2015.0865-DE/FR

 

 

Mature Couple

 

Au cours de leur vie, les hommes peuvent développer des troubles dont ils préfèrent ne pas parler, tels que par exemple des troubles érectiles ou d’autres maladies qui peuvent être provoquées par un déficit en testostérone. Mais cela fait bien longtemps que ces deux sujets ne sont plus tabous.

 

Déficit en testostérone lié à l’âge

Débutant à l’âge de 40 ans la production de testostérone dans les testicules diminue, ce qui correspond au processus normal du vieillissement. Une diminution excessive du taux d’hormones peut être à l’origine d’un déficit en testostérone. On sait aujourd’hui que le taux moyen de testostérone chez un homme de plus de 70 ans n’atteint plus qu'environ les deux tiers du taux d’un homme jeune.

 

La testostérone est en majeure partie produite dans les testicules et assure des fonctions importantes: avant la naissance, celle-ci influence le développement vers le sexe masculin de l’enfant à venir, pendant la puberté, elle provoque la formation des caractéristiques typiques de l’homme adulte et par la suite, elle veille au maintien de l’aspect masculin.

 

La testostérone agit lors de toutes les phases de la vie des hommes et dans pratiquement tous les organes du corps. Elle exerce aussi une influence positive sur l’humeur.

 

Un déficit en testostérone, appelé "hypogonadisme" en langage médical, peut avoir différentes causes, dont l’une est la baisse de la production de testostérone liée à l’âge.

 

Un déficit hormonal lié à l’âge ne survient pas subitement, mais se développe lentement et ne se manifeste souvent qu’à un stade avancé par différents signes, tels que par exemple une diminution du désir sexuel ou une baisse de la capacité d’érection. De plus, des maladies associées, telles que par exemple une forte surcharge pondérale ou un diabète de type II, peuvent favoriser un déficit en testostérone.

 

Seul le médecin peut déterminer si un déficit en testostérone est bien la cause des troubles et si un traitement de substitution hormonale est indiqué. Au cours du dialogue avec le patient, le médecin pourra décider du traitement qui convient le mieux.

 

Vous trouverez plus d’informations relatives au déficit en testostérone dans la brochure "La testostérone – et ce que les hommes devraient savoir à son sujet".

 

 

 

 

   Consultez la brochure (PDF, 0,5 MB)

 

  

 

 

 

 

 

Troubles de l’érection (dysfonction érectile)

En Suisse, la qualité de vie sexuelle de plus de 350 000 hommes est compromise parce qu’ils souffrent de problèmes d’érection. Bon nombre d’entre eux n’osent pas en parler. Et pourtant, une vie amoureuse épanouie constitue un élément essentiel pour la plupart des couples.

 

Pour les médecins, une dysfonction érectile correspond à une difficulté à avoir et à maintenir une érection suffisante permettant d’avoir des rapports sexuels. Il s’agit, la plupart du temps, d’un trouble organique auquel on ne peut pas non plus remédier par une stimulation intensive. Autrement dit, il existe une perturbation au niveau des interactions complexes entre les signaux nerveux, les substances messagères et les cellules musculaires. Les maladies cardiovasculaires, l’hypertension artérielle et le diabète peuvent également compromettre la capacité d’érection. La fréquence augmente nettement chez les hommes à partir de 40 ans.

 

L.CH.COM.PM.06.2017.0339-DE/FR

 

 

Atemlosigkeit

 

Lèvres bleues, essoufflement, fatigue, épuisement?

Des signes de ce type, qui s'aggravent à l'effort, peuvent être dus à une hypertension pulmonaire. Une prise de conscience généralisée en faveur du dépistage de ces symptômes contribue à sauver des vies!

 

Hypertension pulmonaire (HTP)

Selon les estimations, plus de 25 millions de personnes souffrent d'hypertension pulmonaire. La maladie affecte des personnes de tout âge, y compris les enfants. L'âge moyen des patients au moment du diagnostic est d'environ 50 ans.

 

Affectant les poumons et le cœur, l'hypertension pulmonaire (HTP) est une maladie qui progresse rapidement et qui met en jeu le pronostic vital. La pression significativement accrue dans les artères pulmonaires peut provoquer une défaillance cardiaque et la mort. On distingue cinq groupes d'hypertension pulmonaire.

La maladie a un impact considérable sur la vie quotidienne des personnes concernées qui ont par exemple des difficultés à monter les escaliers, à parcourir de courtes distances à pied ou à s'habiller. Beaucoup de ces personnes sont même obligées d'arrêter de travailler.

 

Coeur

 
En raison de l'hypertension dans la circulation pulmonaire, le ventricule droit doit pomper plus intensément pour transporter le sang dans les poumons. Cette surcharge permanente conduit à une hypertrophie de la moitié droite du cœur qui, au fil du temps, n'est plus capable de pomper suffisamment de sang dans les poumons. Le cœur s'épuise plus rapidement et l'approvisionnement en oxygène est compromis.

 

L.CH.COM.HC.04.2017.1107-DE/FR

 

 

Radiologie

 

Avant de pouvoir élaborer un plan de traitement, les médecins ont besoin de savoir quelle est la pathologie présente et quel est son degré d'avancement. Ils disposent pour ce faire entre autres de la radiologie.

 

Imagerie diagnostique

Afin que les médecins aient la possibilité d'exclure une pathologie donnée ou d'identifier la cause de certains symptômes, il est possible qu'il soit nécessaire de recourir à un examen ultrasonographique ou radiologique, comme un scanner (tomographie par ordinateur ou CT) ou l'imagerie par résonance magnétique (IRM).

 

Un examen par scanner ne dure que quelques secondes, c'est pourquoi il est préféré chez les patients vus en urgence. Cet examen permet de visualiser presque toutes les parties du corps. Il est aussi bien utilisé pour la détection et la caractérisation de maladies et de blessures que pour la planification d'interventions chirurgicales ou d'autres traitements médicaux.

 

De nombreuses pathologies – de l'hémorragie cérébrale aux processus inflammatoires dans l'organisme, des commotions cérébrales au cancer – peuvent être diagnostiquées à l'aide de l'imagerie par résonance magnétique, des succès, mais aussi des échecs, thérapeutiques peuvent être évalués en temps réel et des futurs traitements planifiés.

 

Le radiologue décide si un produit de contraste est nécessaire pour l'examen envisagé et si ce produit doit être administré dans une veine ou une artère à la main ou par l'intermédiaire d'un injecteur. Des produits de contraste sont utilisés lors des examens par CT ou IRM afin d'améliorer la qualité des images, pour rendre visibles d'autres informations, pour identifier de petits foyers de la maladie ou pour caractériser et différencier certaines structures tissulaires.

 

Après achèvement du processus d'imagerie médicale, le radiologue évalue les images et le médecin traitant peut ensuite discuter des résultats avec le patient.

 

Outre des produits de contraste à utiliser lors des examens par CT ou IRM, nous proposons aussi aux radiologues des systèmes d'injections pour leur administration ainsi que des moyens d'assistance pour le contrôle de qualité.

 

L.CH.COM.RI.12.2017.0221-DE/FR

L.CH.COM.BHC.02.2017.0431-DE/FR